Le Cèdre : une entreprise en chemin avec Laudato Si

visuel_congresAu Cèdre, nous recherchons le bien commun. L’enseignement social de l’Eglise nous inspire depuis longtemps dans cette quête. Mais la publication de Laudato Si a été un révélateur pour nous : si nous voulons contribuer à l’avènement d’un monde fondé sur l’Amour*, nous avons une responsabilité que nous ne pouvons éluder.

Nous nous sommes donc mis en chemin pour déployer l’écologie intégrale dans tous les métiers de l’entreprise*. 

Un article vient d’être publié sur le site de la conférence des évêques de France (section « s’engager dans la société » rubrique « développement durable » (ici)). Il donne un bon éclairage sur nos intentions, le chemin parcouru et les fruits déjà produits, comme par exemple le congrès 2016, le parrainage du label église verte ou encore le soutien à la chaire Jean Bastaire de l’UCLY, etc…).

Nous sommes également en chemin pour faire évoluer notre manière de travailler, d’interroger les fournisseurs à la lumière de l’écologie intégrale. Une équipe “écologie intégrale” est même dédiée au sujet afin de le faire avancer concrètement et ne pas en rester aux intentions de façade.

Si le sujet vous intéresse, suivez donc ce blog pour suivre nos actions et n’hésitez pas à prendre contact avec nous ! 

Si vous êtes arrivés par hasard sur cette page et que le fait de mutualiser vos achats avec des structures sensibles à l’écologie intégrale vous parle, contactez-nous !

 

* Extraits de notre projet d’entreprise

Au Cèdre, les adhérents sont libres !

Le développement du Cèdre ces dernières années montre qu’un juste équilibre a été trouvé pour les satisfactions de toutes les parties prenantes. Cet équilibre, c’est la recherche du bien commun.

Homme bras ouvert vers le ciel liberté

La liberté et l’engagement sont deux notions importantes de cet équilibre. En effet, en tant qu’adhérent, vous êtes fondamentalement libres. Votre liberté s’exprime par les choix que vous posez : choix d’adhérer au Cèdre, choix des marchés auxquels vous voulez adhérer, choix des fournisseurs avec lesquels vous voulez travailler.

Le corollaire est l’engagement que vous prenez, une fois inscrit à l’un de nos cent marchés, de l’utiliser et d’acheter exclusivement chez les fournisseurs référencés.

Cet engagement est d’abord le signe de votre solidarité avec tous les autres adhérents : vous n’êtes pas un simple consommateur des prix négociés. En apportant votre volume d’achat, vous renforcez la capacité du groupement à négocier. Tous les adhérents bénéficient donc des meilleurs prix.

Votre engagement est également une pièce essentielle du puzzle dans la proposition qui est faite aux fournisseurs. La recherche du bien commun suppose de rechercher leur bien également. En garantissant aux fournisseurs qu’ils ne seront que deux ou trois à être retenus sur un marché donné, et que les adhérents (ceux qui ont choisi le marché en question) se sont engagés à travailler avec les fournisseurs référencés, le Cèdre crée les conditions d’une bonne négociation, permettant d’obtenir les meilleurs prix pour le bien de tous.

C’est la raison pour laquelle, au Cèdre, ce sont les adhérents qui choisissent les fournisseurs.

En adhérant au Cèdre, vous restez donc libres ! Et cette liberté a du poids quand elle s’engage.

Remise de fin d’année, la cerise sur le gâteau !

Aujourd’hui est un grand jour pour nous ! Nous mettons sous pli les RFA de nos adhérents.
Mais de quoi s’agit-il ?

En plus des prix négociés qui vous permettent de réaliser des économies toute l’année, les fournisseurs consentent des Remises de Fin d’Année en fonction du volume d’achat global réalisé par tous les adhérents.

Nous faisons partie des quelques rares groupements à proposer et à savoir gérer des RFA. Ces remises sont toujours un plus important pour les adhérents.

Pour l’année 2017, elles représentent 9 millions d’euros reversés dans leur intégralité à nos adhérents, au centime près, sans aucun frais de gestion pour le Cèdre. En moyenne, ces RFA correspondent à 2% de ristourne supplémentaire et à plus de 3 fois le montant des cotisations !

Ce n’est donc pas une mince affaire, et un événement non négligeable dans la vie du Cèdre puisqu’une bonne partie des collaborateurs met la main à la pâte pour préparer tous ces courriers ! Chers adhérents, surveillez vos boîtes aux lettres 😉

Sainte Hildegarde : ce qu’il faut savoir pour être bien dans son assiette !

Visuel_video_ste_hildegarde_blogA l’occasion du congrès “Heureux les sobres…” sur l’écologie intégrale, organisé par le Cèdre en 2016, quelques moines et moniales nous ont partagé une préoccupation : “Que faire pour favoriser une meilleure alimentation dans les communautés religieuses ?”. En effet, la question de la qualité de l’alimentation revient de plus en plus régulièrement dans les abbayes et monastères…

Pour répondre à ce questionnement et poursuivre notre engagement lié à l’écologie intégrale, nous avons décidé de bâtir un projet de rencontre sur cette thématique en nous inspirant des travaux de Sainte Hildegarde [1] sur la santé et la nutrition. Ainsi est née cette rencontre, en étroite collaboration avec les sœurs de l’abbaye Sainte Marie de Rieunette. Cette communauté de cisterciennes de l’Aude, qui a reçu le trophée du coup de cœur du Cèdre à l’occasion des 1ères victoires de l’écologie intégrale en 2016, est en effet en marche sur le chemin de l’écologie intégrale. Les six sœurs que compte ce petit prieuré ont développé la production de produits cosmétiques biologiques (artisanat monastique sous la marque Couleur Ciel), un jardin de simples et un jardin potager.

Les 6 et 7 septembre derniers, la rencontre de Ste Hildegarde a rassemblé une quarantaine de moines, moniales et religieux du Sud de la France, ainsi que quelques collaborateurs du Cèdre, avec l’objectif de découvrir la nutrition selon Sainte Hildegarde et, également, d’insister sur la place des jardins de simples (ou jardins médicinaux) et des potagers dans les abbayes et monastères.

Pour avoir un petit aperçu de cette rencontre très riche, découvrez la vidéo ci-dessous !

Concrètement, la rencontre s’est articulée autour de 4 ateliers sur deux demi-journées consécutives. Lire la suite

Mutualisation !

En relisant l’édito de notre newsletter d’octobre pour nos structures chrétiennes adhérentes, nous nous sommes dit : « Et si nous le partagions au plus grand nombre ? »

En effet, il reprécise clairement ce que nous sommes profondément, ce qui guide nos actions et notre volonté profonde de contribuer, à notre mesure, à l’avènement d’un monde plus respectueux de l’homme et de la planète !

Cet édito trouve donc naturellement sa place sur ce blog.

Bonne lecture & à bientôt pour un prochain billet !

faire_équipe_ensemble

 

« Chers adhérents,

Mutualisation !

C’est le grand mot de cet automne, que l’on entend un peu partout, signe que les temps sont difficiles et qu’il faut gérer au plus fin.
Au Cèdre, nous partageons évidemment ce souci. Depuis 20 ans, nous portons ce discours dans l’Eglise, dans les écoles, dans les communautés et ailleurs : « groupons-nous, nous serons plus performants ! »
Il a fallu du temps et de la volonté pour que cette idée de travailler ensemble sur nos achats aboutisse, mais aujourd’hui c’est une réalité : 100 % des diocèses, 2 500 écoles, la quasi totalité des monastères et abbayes, tous achètent ensemble.
Grâce à la « coquille » Cèdre, la solidarité ecclésiale dans les achats est devenue une réalité concrète : la grosse école soutient la petite ; le petit carmel ou la paroisse profitent des volumes des maisons de retraites … Et tous achètent aux mêmes tarifs.

Et quel temps gagné !

Grâce à cette mutualisation, parfois de bouts de chandelles, le Cèdre est devenu un groupement qui compte pour les fournisseurs, nous sommes souvent parmi leurs 10 premiers clients, ce qui permet évidemment d’accéder aux meilleurs prix.

Tout cela repose sur vous, chers adhérents, car ce qui fait la force d’un groupement c’est la fidélité de ses adhérents et les volumes d’achat qu’il représente. Sachez que pour les fournisseurs, le Cèdre est un groupement exemplaire … ce qui justifie des prix exemplaires !

Votre fidélité ne nous est pas acquise, nous devons la mériter par la qualité de notre service et de nos prix, mais aussi et surtout par ce qu’est le Cèdre profondément :
– un groupement unique qui fédère toutes les structures chrétiennes, petites ou grosses ;
– un groupement qui fonctionne avec des fournisseurs régionaux choisis par vous ;
– un groupement qui sait gérer des remises supplémentaires de fin d’année, qui améliorent encore les prix ;
– un groupement fondé sur l’écologie intégrale, qui intègre des critères extra financiers dans ses appels d’offres ;
– un groupement solidaire, qui met l’homme et la qualité des relations au cœur de son projet.

Grâce à vous, chers adhérents, le Cèdre est aujourd’hui une entreprise, qui peut utiliser ses bénéfices pour améliorer ses services, mais aussi pour soutenir les nombreux projets que vous portez : le label Eglise Verte*, la diffusion de films chrétiens en France (SAJE), la promotion des maisons de retraite chrétiennes**, la recherche fondamentale sur l’écologie intégrale ***… La liste des engagements du Cèdre est longue. Nous sommes fiers également de soutenir Antoine, chrétien syrien que nous avons décidé de recruter par solidarité avec ces réfugiés qui frappent à notre porte.
Dorénavant, chaque mois, nous vous présenterons, dans cette newsletter, une initiative solidaire du Cèdre, pour que vous compreniez toujours mieux l’esprit qui nous anime !

Oui, le Cèdre, ce sont des prix, des services, mais c’est tellement plus !  »

*(porté par la Conférence des Évêques de France, la Fédération protestante de France, la CECEF et l’assemblée des Évêques orthodoxes de France).

** en partenariat avec la FNISASIC et Ecclésia RH

***  soutien à la chaire Jean Bastaire de l’université catholique de Lyon (Fabien REVOL).

Les « jeunes » pousses… la suite !

Comme promis, mais avec un peu de retard, voici la suite des « jeunes » pousses de l’année écoulée. Chaque personne est importante et est au cœur de notre attention dans l’entreprise… voilà pourquoi nous vous les présentons. Et pour ne pas faire de jaloux, nous leurs posons toujours les 3 mêmes questions !

photo_groupe_bienvenueNe cherchez pas les nouveaux sur la photo... ils n'y sont pas ! 

Raphaëlle d’Avout – Assistante adhérents (32raphdav_r ans) –  » La Saône-et-Loire, pour moi, c’est un retour aux sources. Après une formation comme éducatrice spécialisée et un master de solidarité internationale, j’ai travaillé pendant 10 ans dans le milieu associatif, sur le terrain, avec des missions très variées. En revenant à la campagne, je souhaitais opérer un changement dans ma vie active et avoir une expérience autre que le « social ». Mon mari a passé un entretien au Cèdre et c’est lui qui m’en a parlé… c’est donc un peu grâce à lui que j’ai eu envie de participer à l’aventure du Cèdre.

Il émane de beaucoup de gens au Cèdre une certaine joie, on voit beaucoup de sourires, on se dit bonjour, on est heureux de se retrouver le matin, on prend soin les uns des autres. Tout cela me marque…

Je suis passionnée par la rencontre de populations différentes, j’aime rencontrer l’autre : à 21 ans je suis allée 6 mois en Inde toute seule afin d’aider dans un orphelinat pour jeunes filles handicapées, j’ai travaillé un an aux Philippines avec les enfants des rues, trois ans au bois de Vincennes avec les femmes Nigérianes victimes de la traite des êtres humains… En fait, j’aime la différence… « 

 

jerdumo_rJérôme Dumont – Chef de projet informatique (39 ans) – « Je suis picard et je travaillais chez un prestataire historique du Cèdre en informatique. J’ai été séduit par l’ambition de la stratégie digitale du Cèdre. La façon de travailler, le projet d’entreprise m’ont aussi attiré. Au Cèdre j’ai vraiment l’impression que chacun peut apporter sa pierre à l’édifice.

C’est une sacrée fourmilière, il y a une multitude de projets menés de front. J’ai participé à une négociation et le respect dans les échanges m’a interpellé.

A titre plus personnel, cela n’étonnera pas grand monde, mais je suis assez geek. Je fais de la domotique à la maison, par exemple c’est mon téléphone qui ouvre le garage à la maison. Je suis aussi aquariophile à mes heures perdues : j’ai un aquarium de 400 L avec des scalaires et des néons… »

 

frcvu_rFrédéric Vu – DSI 48 ans – « Géographiquement, je descends de la montagne et plus particulièrement de Grenoble où je suis arrivé pour mes études. Professionnellement, je viens de chez HP (20 ans) où j’ai fait beaucoup de choses. J’ai aussi été adhérent du Cèdre, en tant que secrétaire général de la DDEC 38 (Isère) pendant 2 ans et demi.

J’ai choisi de venir au Cèdre pour 2 raisons  principales : déployer concrètement l’enseignement social de l’Eglise dans mon travail et contribuer à la transformation digitale du Cèdre… Rejoindre une PME à taille humaine me plaisait aussi, après HP.

Je suis interpellé par l’ambiance générale, la capacité à travailler dans l’humour, la bonne humeur et la détente sur des sujets sérieux et compliqués. Je ressens une vraie joie qui n’est pas de façade.

A titre plus personnel, j’ai mon brevet de pilote de parapente. La sensation est extraordinaire lorsqu’on décolle de très haut et qu’on se retrouve dans le vide ! Un exemple de vol qui m’a marqué ? Décollage depuis des volcans au Mexique, avec des décors grandioses avec un contraste saisissant entre la neige au sommet pour le décollage et les sols brûlés à l’atterrissage. Pas le droit à l’erreur là-bas, car il n’y a pas de secours !

Sinon, je suis amateur de vin et de chocolat (ceux qui viennent dans mon bureau le savent… pour le chocolat). »

 

romdbri_rRomain de Brito – Chef de projet informatique (26 ans) – « Originaire de Saône-et-Loire, je suis parti faire mes études supérieures d’informatique à Nevers où j’ai connu ma première expérience professionnelle, comme analyste programmeur puis responsable de projets, chez un éditeur de logiciels spécialisé dans l’intelligence artificielle. Je cherchais à relever un nouveau défi et intégrer une entreprise de plus grande taille… J’ai trouvé l’offre du Cèdre dont le projet de transformation digitale m’a motivé. Il est fort de constater que « la bienveillance » n’est pas qu’un concept théorique mais que cela fait partie de l’ADN de l’entreprise et que la recette fonctionne. Je tiens à saluer l’accueil de tout le monde qui est vraiment remarquable.

Je ne sais pas si on peut parler de folie, mais j’aime bien l’aventure et sortir des routes pré-établies ; c’est pourquoi à peine mes études terminées, nous (avec ma compagne) avons décidé de faire construire notre maison et donc de découvrir le vaste domaine du bâtiment (contre toutes recommandations). Étant un peu geek sur les bords et attiré par les nouvelles technologies (et un gros penchant Apple), je m’intéresse beaucoup au sujet de la domotique afin d’équiper au mieux notre maison et améliorer notre confort au quotidien ! »

 

joschev_rJoseph Chevallier – Délégué régional entreprises (26 ans) – « J’ai grandi à Paray le Monial, même si je suis né à Agen… Après mes études et une année passée en Australie, j’ai démarré ma vie professionnelle dans une entreprise de formation en e-learning pour le personnel soignant dans les hôpitaux. Après deux ans de cette première expérience, je souhaitais changer et je me suis mis en recherche.

Il faut vous dire qu’en tant qu’un des fils du fondateur, le sujet du Cèdre alimente régulièrement les conversations en famille. Au détour d’une de ces conversations, je me suis dis que l’aventure du Cèdre pouvait correspondre à mes aspirations, j’ai donc postulé comme délégué régional pour le réseau des entreprises… et me voici.

Je suis époustouflé de la bienveillance constante de chacun, c’est vraiment agréable, cela transpire dans les relations avec les adhérents et les fournisseurs aussi. Il y a une qualité dans les relations qui est marquante. Je trouve épatant que ces valeurs humaines restent malgré la croissance.

Je pensais connaître le Cèdre, mais de l’intérieur c’est tout autre chose, je découvre la richesse du métier et la diversité du métier (il faut en savoir des choses !).

A part cela, je suis un basketteur passionné depuis plus de 18 ans. Je suis pivot (en équipe de Saône-et-Loire et de Bourgogne et j’ai même joué en National 2 pendant 1 minute et 31 secondes). Sinon, j’aime beaucoup rire et travailler en rigolant c’est toujours sympathique. »

 

xavlerou_rXavier Leroux – Délégué régional entreprises (36 ans) – « Natif de la Bretagne du sud ou de la Vendée du nord (selon les courants historiques et les humeurs), j’ai travaillé dans l’agroalimentaire puis dans les assurances. Il aura fallu le Cèdre pour me déraciner et me faire migrer jusque dans le Maine et Loire !

J’ai choisi de venir travailler au Cèdre pour 2 raisons : le métier de délégué régional sur le réseau Cèdre entreprises m’attirait beaucoup et j’avais aussi envie de découvrir de l’intérieur une entreprise qui cherche à mettre en place un vrai projet basé sur l’homme.

Au risque de répéter la première impression de mes congénères, j’ai été marqué par l’accueil qui m’a été réservé à mon arrivée. J’ai aussi été surpris par l’hétérogénéité des personnes et des compétences. Cela m’a « bluffé » !

Une originalité personnelle ? J’ai eu la chance de vivre aux 2 extrémités du globe : la Finlande et Madagascar. Sinon je suis passionné par les sports de glisse (ski, surf…). »

 

mardepenf_rMartin de Penfentenyo– Délégué régional campings (24 ans) – “ Je me demandais si, un jour, je trouverais un boulot ou je pourrais être moi-même à 100% : ne plus devoir jouer un rôle ou passer sur certains principes pour faire valider des objectifs. Un adhérent du Cèdre m’a recommandé de regarder de près ce qu’était le Cèdre : MERCI à lui !

La première chose qui m’a surpris en arrivant est la simplicité dans les relations, que ce soit entre collègues ou bien avec les responsables hiérarchiques. Ensuite, j’apprécie beaucoup le fait que les adhérents soient LE centre des préoccupations de tous.

Mon petit « grain de folie » ? J’aime avoir des moments ou je me débarrasse de toutes réflexions sages et raisonnables dans le but d’accomplir un projet qui peut paraître irrationnel. (Par exemple : prendre ma voiture et partir sur un coup de tête à Madrid ou à Venise), cela fait vivre des moments uniques et inoubliables.”

François-Xavier de Boisseson – Délégué régional campings (39 ans) – « Je débarque du monde de la grande distribution. En effet, j’ai été une quinzaine d’années commercial dans différents groupes dont la clientèle était principalement la grande distribution. J’ai connu le Cèdre grâce à un ami qui y travaille : Benoît Charpentier. Etant en pleine réflexion sur ma place au travail, je cherchais une entreprise où une « homogénéité de vie était possible ». J’ai postulé au Cèdre pour les valeurs prônées par l’entreprise : être au service de nos adhérents, toujours mettre l’homme au centre de l’entreprise, la subsidiarité…

Ce qui m’a marqué en arrivant au siège, c’est la confiance donnée de prime abord, l’autonomie dans le travail et la bienveillance omniprésente.

Pour mon côté original… je dirais chasse, nature et tradition. »

 

olivbou_rOlivier Boutot – Coordinateur régional restauration concédée (43 ans) – « Je suis né dans un hôtel et la passion de la restauration m’habite depuis toujours. En posant mes valises au Mans pour le Cèdre, j’avais encore du sable malgache sous les chaussures. Ma précédente mission professionnelle m’a en effet conduit à Madagascar où j’ai construit, ouvert et dirigé une école de formation aux métiers de l’hôtellerie. Auparavant, j’ai dirigé la restauration dans de grands hôtels à Nice et en Polynésie ; j’ai également dirigé un hôtel à Paray le Monial, bien connu du Cèdre.

Mon passage à Madagascar m’a permis de mettre le doigt sur deux dimensions absentes de mes précédentes expériences très commerciales : la gratuité et le service désintéressé de la personne. En revenant en France, je tenais à continuer à mettre en œuvre ces deux dimensions ; la mission que m’a proposée Le Cèdre (coordinateur régional restauration concédée) y répond particulièrement bien.

En arrivant dans l’entreprise, je suis marqué par la bienveillance quotidienne, par la volonté commune d’appliquer concrètement la subsidiarité et de vivre l’intelligence collective, 3 life-skills si méconnues dans les milieux commerciaux.

Une petite folie ? Savez-vous que derrière le costume-cravate impeccable du quotidien se cache un collectionneur accro de pyjamas ? Des courts, des longs, des chemises de nuit, à gros carreaux, à petits pois, avec des oies roses à nœuds de papillon, des fox-terriers et même, Noël oblige, un magnifique pyjama Gaston Lagaffe pour me rappeler que le repos est aussi une sagesse. »

 

frqdesora_rFrédérique de Soras – Déléguée régionale structures chrétiennes (38 ans) – « Je suis nantaise et vraiment bretonne (!), avec des racines dans le golf du Morbihan à Ste Anne d’Auray. J’ai beaucoup déménagé plus jeune dans le grand ouest, avec déjà un passage à Paris adolescente avant d’y revenir pour mes études et y travailler depuis maintenant 12 ans.

Je connaissais le Cèdre de nom, car mon ancien employeur, « Route Bibliques » est adhérent. Mais c’est mon fiancé de l’époque qui a vu passer l’annonce et me l’a transféré. Je me suis pleinement retrouvée dans les valeurs de l’entreprise et le profil de personne recherchée. Après dix ans comme commerciale grands comptes dans une agence organisant des voyages culturels et pèlerinages sur mesure pour les groupes  constitués, j’avais besoin, moi aussi, de voir du pays. Très intéressée par un nouveau challenge et une grande soif d’apprendre de nouvelles choses (avec tous les marchés au Cèdre et les spécificités produits, c’est un abîme sans fond !),  j’ai trouvé au Cèdre ce que je recherchais également : une équipe dynamique plaçant l’humain et le sens du service concrètement au cœur du travail.

Sans grande originalité, j’ai moi aussi été marquée par l’esprit de bienveillance et d’accueil que les nouveaux ressentent à leur arrivée ! C’est très important pour bien et rapidement s’intégrer et donner le meilleur de soi-même !

Mon originalité : je suis un robot-rangeur.

Une petite précision… j’ai évoqué « mon fiancé de l’époque plus haut », car aujourd’hui c’est mon mari !

2017… une belle année pleine de projets

Le mois de janvier est déjà bien avancé. Je suis cependant encore dans les temps pour vous présenter cette vidéo où l’équipe du siège se fait le porte parole de toute l’entreprise, pour vous souhaiter une belle et heureuse année 2017…

Cette année, pour nos vœux, nous avons voulu vous montrer les visages des personnes qui œuvrent au quotidien pour vous aider dans la gestion de vos établissements.

Nos résolutions pour 2017 ?

Etre toujours plus proches de vous et poursuivre notre chemin ensemble vers l’écologie intégrale !

Après une année 2016 marquée par notre congrès sur l’écologie intégrale, nous avons à cœur de déployer cette thématique en concentrant nos efforts sur les 3 points suivants :

Service de proximité 

Notre ambition, pour cette année encore, est de vous apporter le meilleur service, avec fluidité, tout en répondant du mieux possible aux problématiques que vous rencontrez !

Pour nous la proximité se traduit de deux façons :

  • la proximité métier qui nous permet de bien connaître vos préoccupations et vos besoins pour y répondre,
  • La proximité géographique avec nos équipes terrains qui vous visitent régulièrement et sont vos premiers interlocuteurs.

Tout cela en continuant de développer de bonnes relations sur fond de convivialité et de professionnalisme avec nos collègues, nos adhérents, nos partenaires…

L’écologie environnementale au Cèdre 

Notre congrès a renforcé la dynamique d’un groupe de travail qui réfléchit et agit sur le déploiement de l’écologie environnementale au Cèdre.

Toutes les thématiques sont abordées : depuis la consommation d’eau, jusqu’à la production de tomates cerises bio, en passant par la gestion des impressions et même l’installation de ruches sur le toit du Cèdre… mon petit doigt me dit que ce projet pourrait voir le jour dans les prochaines années !

le déploiement de l’écologie intégrale dans les appels d’offres 

Nous réaffirmons la vision de notre projet d’entreprise : « nous voulons être une société à la pointe de la réflexion éthique et démontrer que cette valeur ajoutée éthique […] est finalement source d’épanouissement des personnes… ».

Nous allons continuer de travailler main dans la main cette année avec des adhérents et des fournisseurs pour développer la dimension écologie intégrale de nos appels d’offres. Et nous avons envie de vous partager sur ce blog les belles initiatives que nous découvrirons chez les fournisseurs qui répondent à nos consultations !

Nous sommes persuadés que ces résolutions nous feront progresser individuellement, mais aussi collectivement, et qu’elles auront un impact autour de nous… l’effet boule de neige est bien d’actualité !

En 2017, pour suivre nos aventures, rejoignez-nous sur facebook, twitter, ou linkedin !

Ne manquez pas toutes nos actus pour optimiser vos achats sur votre magazine en ligne : magazine.lecedre.fr 

Vous avez pris des résolutions pour cette nouvelle année ? Tenez bon ! Elles vous feront AVANCER, sans hésiter !