« Heureux les sobres ! »

Tel est le titre de notre dernier congrès… au grand désespoir de certains, ce ne fut pas une rencontre pour mieux découvrir les délicieux breuvages issus des vignobles bourguignons, mais bien une occasion de découvrir ou d’approfondir l’écologie intégrale. Késako ? En deux mots, l’écologie intégrale consiste à prendre soin des personnes et de l’environnement, l’un n’allant pas sans l’autre.table-rondeNous avons été interpellés, bousculés, éclairés, voire même enthousiasmés par des intervenants aussi différents qu’un ancien officier légionnaire devenu chef d’entreprise, un cardinal, un professeur de biologie, un consultant en management, un professeur d’éthique sociale et de philosophie politique, etc. L’optimiste réaliste, Patrice Valantin, nous prend à contre-pied en affirmant que « nous vivons une période extraordinaire ». Le Cardinal Barbarin nous invite à redonner du sens à nos actions, en proposant, notamment avec sa casquette (ou sa mitre) d’ecclésiastique « d’ancrer nos vies dans le ciel ». En reprenant l’expression du Pape François « le temps est supérieur à l’espace » il nous suggère aussi de sortir du « tout quantitatif ». Enfin Cécile Renouard, nous proposait une révolution culturelle en nous ancrant dans la réalité… Vous souhaitez aller à la source et écouter ou réécouter ces différentes interventions ? Rendez-vous sur le site dédié au congrès.

« Et maintenant ? » est la question récurrente au lendemain de ce congrès. Comme le résumait bien un participant au moment de partir : « Après un tel rassemblement, on se sent moins seul, c’est encourageant et en même temps, les changements auxquels j’aspire commencent par moi ! ». Un autre mail reçu quelques jours après : « Merci pour ce congrès qui fut une belle découverte pour beaucoup. Le principal acquis pour moi, c’est que nous ne sommes pas seuls et que des décideurs politiques peuvent être conscients qu’il y a un tournant à prendre rapidement. Les pionniers ne sont jamais nombreux mais, s’ils sont sur la bonne route, ils ne restent pas seuls longtemps. »

En écoutant les conférences et les ateliers, en échangeant avec les congressistes, une évidence nous est apparue : c’est par l’enthousiasme communicatif des pionniers que nous pourrons contribuer à changer le monde. Ainsi, nous avons décidé de poursuivre l’élan de ce congrès en vous partageant les belles initiatives d’adhérents ou de fournisseurs susceptibles de nous inspirer dans le domaine de l’écologie intégrale. Nous publierons régulièrement, dans ce blog, des articles sur des projets qui nous aurons enthousiasmés. Et nous commençons par les deux projets qui ont été plébiscités par les congressistes et les collaborateurs du Cèdre à l’occasion des « premières victoires de l’écologie intégrale » décernées à l’occasion du congrès.

vi-soiree

Il s’agit de l’association Lazare qui a reçu la 1ère victoire de l’écologie intégrale. Les soeurs de Rieunette ont, quant à elles, reçu le « coup de coeur » des collaborateurs du Cèdre.

Osons donc la conversion écologique intégrale, et pour cela osons penser différemment ! Patrice Valantin illustre ce propos en s’inspirant d’Albert Einstein : « Un problème créé ne peut pas être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s