Les (jeunes) pousses de l’année…

Parce que chacun est important pour nous, parce que les nouveaux arrivants ont un regard neuf, parce que c’est sympa de connaître les personnes… alors nous continuons de vous présenter les équipes avec tous ceux qui sont arrivés de l’année. Comme ils sont nombreux (18 !), on vous en présente 8 aujourd’hui et la suite en janvier.

nouveaux-2016-1

Nous avons posé à chacun les trois mêmes questions : D’où viens-tu et pourquoi le Cèdre ? Qu’est-ce qui t’a le plus surpris(e) en arrivant au Cèdre ? Quelle est ton originalité personnelle ? Voici donc leurs réponses :

blog_celinetheret Céline Théret – Assistante marchés (33 ans) –  » Après 13 ans comme assistante administrative dans une société distributrice d’articles pour fête, j’ai eu envie de voir ce qui pouvait se passer ailleurs. Une connaissance m’a parlé du Cèdre… et même si ce fut difficile de quitter mes anciens collègues, c’était l’opportunité à ne pas louper pour venir rejoindre cette belle famille qu’est le Cèdre. Me voilà donc, aujourd’hui, assistante marchés.

Le tutoiement systématique et la « bise » quotidienne sont les deux choses concrètes qui m’ont le plus surprise en arrivant. Sinon, l’accueil de tout le personnel et l’installation du pôle formation ont vraiment été un plus dans mon intégration.

A titre personnel, j’ai une passion pour la danse moderne que j’ai pratiquée étant plus « jeune » et que j’ai reprise depuis 2 ans. Et mon petit grain de folie : j’ai fait un saut à l’élastique, plus jeune… 103 m sur le pont de Ponsonnas. « 

 

blog_sophiedewezSophie Dewez – Assistante marchés (37 ans) –  » En tant que Nord-Pas-de-Calaisienne assumée, j’ai fait mes études de commerce international à Saint-Omer. Mon activité professionnelle s’est ensuite mise au diapason des missions de mon mari. Nous nous sommes d’abord expatriés à Aix-en-Provence, où j’ai été assistante de direction dans une PME informatique, j’ai géré aussi une boutique de cadeaux à Bougoin-Jallieu. Nous sommes ensuite arrivés en Bourgogne où j’ai connu le Cèdre grâce à internet et à ma veille pour chercher du travail.

Chose surprenante au Cèdre : tout le monde se dit bonjour tous les jours. Il y a aussi un rituel très convivial qui nous permet de nous connaître entre les services : la pause café du matin où toutes les assistantes se retrouvent à la même heure, je n’ai jamais vu cela ailleurs. Tout cela contribue à la qualité de l’accueil que j’ai ressenti.

D’un point de vue plus personnel, j’aime l’aventure et les voyages découvertes. Je suis allée à plusieurs reprises aux Etats Unis, en Martinique, aux Seychelles… J’ai fait une année d’étude en Argentine à la fin de laquelle j’ai effectué le tour de Patagonie seule avec mon sac à dos.” 

blog_sabrinaleggieriSabrina Leggieri – Assistante marchés (25 ans) –   » En bonne parodienne, mes parents rêvaient de me voir revenir aux sources, mais compte tenu de mes études en langues étrangères, je leur expliquais que ce serait compliqué ! Finalement, les circonstances de la vie ont permis de répondre à leurs attentes. En effet, j’ai dû chercher du travail dans la région et c’est mon ami qui m’a parlé du Cèdre en m’invitant à regarder le site internet… Il y avait un poste d’assistante marchés disponible et me voilà.

La première surprise en arrivant fut d’avoir un bureau tout prêt dès le premier jour, je me suis vraiment sentie accueillie.

A part cela, j’aime beaucoup voyager (ce qui explique aussi mon choix d’études) : cap vert, Espagne, Italie, Grèce,… Je rêve d’aller à Dubaï. Sinon, j’ai été championne de bourgogne de Twirling bâton… Kesako ? C’est comme la GRS mais avec un bâton ! « 

blog_jeanfontaineJean Fontaine – Gestionnaire d’assurance sinistres IARD  (56 ans) –  » Je suis d’origine Moulinoise et professionnellement j’ai toujours travaillé dans l’assurance… Je suis passé par la case chômage et en cherchant sur internet en 2014, j’ai vu passer une annonce du Cèdre, que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam. A l’époque, l’annonce ne correspondait pas à mon profil, mais je me suis dis « voilà une maison originale ! ». Ensuite, j’allais voir chaque mois la rubrique « le Cèdre recrute »… au passage, j’ai vu une interview d’un salarié proche de la soixantaine et je me suis dis que cette boîte était ouverte. Quand l’annonce pour un gestionnaire sinistre est apparue, j’ai fait un mail… et me voilà.

Quand je suis arrivé pour mon premier entretien, à peine le pas de porte franchi, je me suis senti « autre part » avec la qualité de l’accueil qui m’a été réservé.

De façon plus personnelle, j’aime bien l’histoire, le moyen-âge… mais pas que ! J’aime aussi beaucoup regarder le soleil se coucher… c’est le seul moment de la journée où on peut le regarder en face. « 

blog_karineboussandKarine Boussand – Assistante comptable (46 ans) –   » J’habite exactement à Chassigny s/ Dun entre la Clayette et Chauffailles. J’ai connu le Cèdre en tant qu’adhérente, car j’ai été comptable dans un OGEC. Après un licenciement, j’ai recherché du travail et j’ai postulé pour un poste d’assistante marchés… mais le Cèdre m’a recontactée pour me proposer un remplacement en compta pendant un congés maternité.

J’ai tout de suite été interpellée par la gentillesse de tout le monde et la bienveillance. Chacun est respectueux du travail des autres et tout le monde fait des efforts pour qu’il y ait des bonnes relations entre les services. Par ailleurs, les locaux sont très agréables.

J’aime beaucoup les chats, j’ai un calendrier « le Chat » sur mon bureau avec une blague chaque jour, j’aime bien la marche, la natation et le cinéma : les films d’actions et les comédies françaises. « 

blog_clairegosetto Claire Gosetto – Assistante marchés (45 ans) –   » Après différents postes d’assistante dans des entreprises « classiques », avec une forte dimension commerciale, j’avais l’impression d’avoir atteint des limites dans cette fonction. Je cherchais une entreprise qui donnerait un nouveau sens à mon activité commerciale, une entreprise qui correspondait à mes valeurs : une entreprise centrée sur l’homme plus que sur l’argent.

En cherchant, sur la toile, via l’APEC, je suis tombée sur une offre du Cèdre mais qui ne me correspondait pas… au-delà de l’offre, je suis allée sur le site du Cèdre et je me suis mise en veille jusqu’à ce qu’une offre me corresponde. Finalement, j’ai dû postuler deux fois et attendre un an avant d’être recrutée… Je peux dire que cette fois, j’ai d’abord choisi l’entreprise avant le poste.

Tout de suite, ce qui m’a marqué, c’est la gentillesse et la bienveillance dans l’accueil. Et aujourd’hui je suis assez bluffée par l’intelligence collective et ce qu’elle apporte.

Le petit grain de folie chez moi ? Je suis idéaliste : je crois au petit prince ! Je pense qu’on peut changer le monde… en bien, et qu’on peut y arriver. J’ose apporter ma petite goutte d’eau dans des associations qui ont du sens à mes yeux : je suis vice présidente de la cantine d’Iguerande, j’accompagne un magasin de producteurs dans ma région qui va démarrer en avril prochain, il rassemble 6 producteurs qui cultivent de manière très responsable! « 

blog_claradelaveau Clara Delaveau – Assistante adhérents (23 ans) –   » Après une formation pour devenir détective privée, j’ai dû me réorienter sans trop savoir dans quelle direction aller. Finalement, je suis arrivée au Cèdre un peu par hasard. Après 8 mois dans l’entreprise, je trouve toujours aussi surprenant la qualité de la bienveillance, autant entre nous qu’avec nos adhérents. En arrivant, je crois que tout le monde est venu me voir en me disant, « n’hésite pas si tu as une question » et dans mon service aujourd’hui on s’entraide beaucoup.

Je suis de nature sportive et beaucoup de sports m’ont attirée : j’ai beaucoup pratiqué le ski, l’escalade, la natation, le tennis, le badmington… Plus jeune, j’aimais bien les sensations fortes, par exemple, j’ai fait un saut à l’élastique et je ne recommencerais pas aujourd’hui, maintenant je me suis calmée !  »

blog_jeanclaudecarton Jean-Claude Carton – Chef de marchés (51 ans) –  » Je viens de Clermont-Ferrand, en Auvergne. Pays discret, un peu « sauvage », humble, mais raffiné, tel en est le témoignage de ses si belles églises parfois noires, d’apparence froides, subtilement construites et ô combien humaines.

L’année 2016 est l’année où tous les verrous, agissant comme des obligations morales de rester sédentaire, ont sauté. Démission de ma collaboratrice architecte, départs de mes 5 enfants de la maison familiale, en cours ou programmés, l’envie de changer, de découvrir une nouvelle façon de travailler, et l’envie de donner un sens plus profond et plus authentique à mon travail, m’ont ouvert les portes du Cèdre.

J’ai vu de la lumière, je suis entré ! J’ai découvert ici au Cèdre des gens lumineux (d’où la lumière ! ), vrais, très attentionnés, plein de dynamisme et d’implication dans leur travail.

J’ai donc abandonné 24 ans de métier d’architecte et mon agence, créée en 1997, ce métier et cette agence qui auraient dû être ceux de toute ma vie professionnelle. Architecte, je le resterai tout de même dans l’âme encore longtemps.

L’accueil, la bienveillance et la disponibilité, l’écoute sont des valeurs et des qualités de tous les membres de « la famille Cèdre ». C’est tellement surprenant en entreprise qu’on a envie de faire partie de cette famille.

Faire quelque chose de mes mains est important, quelque chose que l’on peut toucher, que l’on peut voir ! Là, c’est l’auvergnat les pieds sur terre qui parle ! J’aimerais encore fabriquer quelque chose d’important, d’ambitieux, un outil ou une machine spéciale, une maison de fond en comble, un bateau, un avion, …et m’en servir. Est-ce de la folie ? « 

 « Heureux les sobres ! »

Tel est le titre de notre dernier congrès… au grand désespoir de certains, ce ne fut pas une rencontre pour mieux découvrir les délicieux breuvages issus des vignobles bourguignons, mais bien une occasion de découvrir ou d’approfondir l’écologie intégrale. Késako ? En deux mots, l’écologie intégrale consiste à prendre soin des personnes et de l’environnement, l’un n’allant pas sans l’autre.table-rondeNous avons été interpellés, bousculés, éclairés, voire même enthousiasmés par des intervenants aussi différents qu’un ancien officier légionnaire devenu chef d’entreprise, un cardinal, un professeur de biologie, un consultant en management, un professeur d’éthique sociale et de philosophie politique, etc. L’optimiste réaliste, Patrice Valantin, nous prend à contre-pied en affirmant que « nous vivons une période extraordinaire ». Le Cardinal Barbarin nous invite à redonner du sens à nos actions, en proposant, notamment avec sa casquette (ou sa mitre) d’ecclésiastique « d’ancrer nos vies dans le ciel ». En reprenant l’expression du Pape François « le temps est supérieur à l’espace » il nous suggère aussi de sortir du « tout quantitatif ». Enfin Cécile Renouard, nous proposait une révolution culturelle en nous ancrant dans la réalité… Vous souhaitez aller à la source et écouter ou réécouter ces différentes interventions ? Rendez-vous sur le site dédié au congrès.

« Et maintenant ? » est la question récurrente au lendemain de ce congrès. Lire la suite

Association Lazare

Le projet « Association Lazare » est celui qui a été le plus plébiscité par les adhérents et fournisseurs du Cèdre qui ont voté pour les 1ères victoires de l’écologie intégrale. Au-delà de l’émerveillement que peut susciter l’engagement des personnes dans cette association, nous nous invitons à nous laisser inspirer par ce projet pour nous mettre nous-même en route sur le chemin de l’écologie intégrale.

Depuis 2011, Lazare développe et anime des appartements partagés habités par des personnes qui ont vécu à la rue et des jeunes actifs bénévoles. Nous avons 6 maisons en France avec plus de 100 résidents. Nous avons décidé d’ouvrir une maison de campagne à Vaumoise pour accueillir des personnes en situation de précarité et leur permettre de retrouver du lien social ainsi qu’une activité professionnelle. Cette activité est tournée autour d’un jardin maraîcher en permaculture.

APA : Colocation Rue Vaugirard

En quoi le projet prend soin de l’environnement et des personnes 

Notre objectif est d’abord de prendre soin de l’Homme en mettant les personnes fragiles au cœur de l’organisation. A Lazare, nous souhaitons permettre aux personnes de (re)trouver confiance pour rebondir. Nous les aidons à être acteurs en leur offrant un travail et un cadre vie responsabilisant et bienveillant.  Lire la suite

Des religieuses spécialisées en cosmétique !

Ce projet présenté lors des 1ères victoires de l’écologie intégrale est « le coup de cœur » des collaborateurs du Cèdre. Au-delà de l’originalité de la structure qui présente ce projet, nous souhaitons que la démarche de ces sœurs puisse nous donner des idées. Osons un benchmarking décalé !

Nous sommes une jeune communauté de moniales cisterciennes. Notre petit monastère de Rieunette est niché dans les Corbières au fin fond de la forêt. La nature environnante est riche et splendide. Dès notre arrivée en 1998, nous avons eu à cœur de nous adapter à cet environnement et d’en respecter la pureté. Aidées par des amis compétents, nous avons progressivement adopté un mode de culture bio sans engrais ni pesticides pour notre jardin potager ou aromatique…

rieunette-nature-211015-0526-1

Nous recherchions une activité économique pour vivre. Une rencontre providentielle avec un jeune couple passionné d’aromathérapie nous a conduites à démarrer avec eux l’entreprise Couleur Ciel et son laboratoire de produits aromatiques à base d’HE. Cette activité peut paraître de prime abord surprenante pour des religieuses, puisque nous nous sommes spécialisées en cosmétique ; surprenant peut-être mais en phase alors avec les enseignements de Jean-Paul II sur le corps et aujourd’hui avec l’encyclique « Laudato si » du pape François. D’autre part la culture et l’utilisation des « simples » font partie de la longue tradition monastique. Lire la suite

Des adhérents en plein cœur !

Au Cèdre, être proche de nos clients n’est pas un vain mot. Bon, chez nous, même si nous sommes juridiquement une SARL, un client s’appelle un “adhérent”. Et, il ne s’agit pas ici d’une simple coquetterie linguistique, mais plutôt de traduire notre volonté de les impliquer étroitement dans la vie de l’entreprise.adhérents

Ainsi, depuis les débuts du Cèdre, nos adhérents sont impliqués à toutes les étapes de nos appels d’offres. Depuis la rédaction du cahier des charges jusqu’au choix des fournisseurs référencés, en passant par l’étape cruciale de la négociation. En un mot, ils sont au cœur des étapes importantes du processus de fabrication de notre service (si vous ignorez que nous sommes une centrale de référencement, vous n’avez, sans doute, pas compris pourquoi je parle d’appels d’offres… maintenant vous savez !).

Et comme vous l’avez peut-être déjà compris, nous avons envie d’aller jusqu’au bout de nos aventures.  Ainsi, nous avons décidé de passer une étape supplémentaire en associant des adhérents à nos réflexions de fond sur l’entreprise. Nous avons ainsi créé, il y a environ 9 mois, un comité consultatif d’adhérents. Ce comité fut porté sur les fonts baptismaux à l’occasion de notre dernier séminaire. Lire la suite

Pour que « Demain » ne reste pas sans lendemain

Au Cèdre, nous sommes comme ça ! Nous aimons faire les choses ensemble et donner du sens à ce que nous faisons.

Parce que nous organisons notre prochain congrès autour du thème de l’écologie intégrale, nous avons voulu nous mettre chacun en route mais ensemble. Nous avons organisé une projection privée du film « Demain » (de Cyril Dion et Mélanie Laurent) à Paray le Monial. Plus de 60% des équipes étaient là !

filmDEMAIN

Nous avons tous été frappés de voir tellement d’idées et de belles histoires qui font du bien et qui sont accessibles. Des initiatives de la ferme du Bec Hellouin à celle de l’entreprise Pocheco, en passant par l’idée de planter en libre service dans notre ville, tout nous pousse à la réflexion et la remise en question sur nos modes de consommation ou de circulation, mais sans nous culpabiliser ou nous plomber le moral et ça fait du bien ! Lire la suite

Pour qu’éco…nomie rime VRAIMENT avec éco…logie ;)

couverture_twitter_congres

Il y a presque un an, le Pape François sortait une encyclique sur l’écologie intégrale. Et bien, vous me croirez ou pas, mais au Cèdre, nous ressentions depuis longtemps la nécessité de placer l’écologie au cœur de notre activité. Parce que nos adhérents sont très attentifs à la manière d’acheter et de consommer (et nous challengent sur nos pratiques et la manière dont nous menons nos négociations…), mais également car nous voulons vraiment vivre en adéquation avec nos valeurs. Et l‘éthique en est une !  Et puis un jour, on s’est dit (je résume !) “Et si nous arrêtions de réfléchir et passions à l’acte ?”. 

Banco ! 

Alors, certains collègues se réunissent régulièrement pour réfléchir aux actions concrètes à mettre en place au bureau. Et c’est tout naturellement que ce troisième congrès (congres.lecedre.fr) porte sur cette thématique d’écologie intégrale… un bon moyen de confronter nos paroles avec nos actes et de mettre en marche nos adhérents, nos fournisseurs, mes collègues et moi… et vous aussi, n’est-ce pas ?! 

Ecologie intégrale, quésaco ?

Je vous avoue qu’au début, ce terme d’”écologie intégrale” me paraissait nébuleux, fumeux… mais, en fait, comme je vous le partage dans cette vidéo, “ce n’est pas si compliqué” ! 

D’ailleurs, si vous souhaitez approfondir l’écologie intégrale, je vous conseille de lire cette encyclique… on vous propose même de vous en envoyer un exemplaire à la fin de cet article !  Lire la suite