Des adhérents en plein cœur !

Au Cèdre, être proche de nos clients n’est pas un vain mot. Bon, chez nous, même si nous sommes juridiquement une SARL, un client s’appelle un “adhérent”. Et, il ne s’agit pas ici d’une simple coquetterie linguistique, mais plutôt de traduire notre volonté de les impliquer étroitement dans la vie de l’entreprise.adhérents

Ainsi, depuis les débuts du Cèdre, nos adhérents sont impliqués à toutes les étapes de nos appels d’offres. Depuis la rédaction du cahier des charges jusqu’au choix des fournisseurs référencés, en passant par l’étape cruciale de la négociation. En un mot, ils sont au cœur des étapes importantes du processus de fabrication de notre service (si vous ignorez que nous sommes une centrale de référencement, vous n’avez, sans doute, pas compris pourquoi je parle d’appels d’offres… maintenant vous savez !).

Et comme vous l’avez peut-être déjà compris, nous avons envie d’aller jusqu’au bout de nos aventures.  Ainsi, nous avons décidé de passer une étape supplémentaire en associant des adhérents à nos réflexions de fond sur l’entreprise. Nous avons ainsi créé, il y a environ 9 mois, un comité consultatif d’adhérents. Ce comité fut porté sur les fonts baptismaux à l’occasion de notre dernier séminaire. Lire la suite

L’intelligence démultipliée !

Quel est le lien entre la création d’un spectacle musical, une course en radeau et la réflexion opérationnelle en entreprise ?

Réponse : L’intelligence collective…

A l’occasion de notre dernier séminaire d’entreprise, qui réunissait 100 % des collaborateurs, nous avons eu la chance d’expérimenter la force de l’intelligence collective dans trois domaines aussi différents que l’art, le sport et le travail.

Cela a démarré par un challenge surprise, qui a pu en déstabiliser certains : nous devions, par équipe de 16, créer une scénette musicale pour le spectacle du soir même. Nous
L'amérique 2entrions dans une zone d’inconfort. Les compétences, les talents, les expériences des uns et des autres dans le domaine artistique n’étaient pas forcément en adéquation avec les compétences professionnelles connues. En trois heures, nous devions choisir le thème de notre scénette, écrire les paroles, prévoir la mise en scène, répartir les rôles, penser au décor, prévoir les costumes, élaborer la chorégraphie et répéter… chacun a trouvé sa place et les délais courts nous ont contraints à avancer efficacement, sans nous poser trop de questions inutiles ! Sortir de notre zone de confort est un peu bousculant… mais à la vue du résultat, c’est assez enthousiasmant… Quelle créativité !

Une chose est sûre nous n’aurions jamais eu cette créativité chacun isolé dans son coin !

L’expérience sportive et ludique de l’après-midi nous a aussi rappelé que foncer tête baissée ne suffit pas pour gagner !  Lire la suite